Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site

 

 

Arbre lentement

 


J’écoute les nœuds de salive de vos attentes
le silence est une pierre qui ne passe pas
la voix des souffrances me parle
vos douleurs je pose des feuilles dessus
noircies lentement dans la paume du soleil
à mon automne elles tombent, et vous ne mourez plus
à l’aulne des pluies je mesure vos courages
en marge des luttes, en racines d’encre, en résonnance
fleuri de vos souffles de vos cris, de vos chants de vos murmures
je bourgeonne des sourires, j’apostrophe les fumées qui annoncent l’acier
ma tignasse d’ombre parcourt les jachères du ciel
le corps gravé de vos amours
penché tout bas
j’ai mal jusqu’à l’écorce
des fruits me viennent aux mains sous d’invisibles blessures
alors pour avancer je me frotte à vos maisons


© Christian Monthéard
(inédit)

 

 


 



Toute la beauté du monde
Je ne peux pas te la dire
Mais rien ne m’empêche
d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs
qui cachent les jardins,
des dépotoirs au bord des plages,
des ghettos dans les îles,
tant de blessures aux paysages.



Par bonheur, un peu de splendeur
demeure alentour
et le dire, même tout bas,
par amour,
c’est croire encore qu’un jour,
nous irons la trouver,
toute la beauté du monde.


 

Le livre des beautés minuscules
Carl Norac
Illustrations de Julie Bernard
Éditions Rue du Monde, 2019
ISBN 978-2-35504-552-3
18,00 €

En relation avec le thème du Printemps des Poètes 2019, Carl Norac nous propose ici 36 poèmes « pour murmurer la beauté du monde ». Un chapelet de beautés minuscules peut-être, mais pas insignifiantes. Une collecte de ce qui nous embellit et embellit ce qui nous entoure. Une invitation à l’émerveillement, au recentrage sur ce qui compte de vrai, de simple et de beau. Ce que le poète offre ici puise sans doute dans un univers personnel, mais l’écriture nous mène vers une forme d’universel.

Alain Boudet

Une image : du bleu…
Article mis en ligne le 22 février 2019
par Alain BOUDET par

Les murs de Lisbonne sont bavards. Colorés. "Pura Poésia" fleurit sur les murs de la Mouraria et de l’Alfama, les vieux quartiers populaires, berceaux de l’histoire de la ville.

Au détour d’une rue, cette image. Pour vous, en partage…


du bleu…