Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Au collège Raspail de Carpentras, la poésie vit…
Dans la classe de sixième 7 de Cécile Meffre, elle s’écrit, aussi.
Quelques écrits courts en direct et une page au format pdf, pour vous. Ce sont, disons… vos étrennes. Merci aux collégiens.


Ouvert sur la forêt
l’œil étonné brille.
Couvert de papillons
l’arbre mort est en fleurs !

Noa


La lumière du ciel
pénètre les pétales de roses.
Leur beauté
aveugle les nuages.

Quentin


Tu regardes un papillon
et tu vois ses ailes
hypnotiques.

Yanis M.


Sur le bord du ruisseau
aucune vague.
Juste un champ de roses
qui chantonnent
au beau temps.

Pauline


La neige
c’est blanc
comme une glace à la vanille
ou au citron.

Keissy


À l’aube
le chant des oiseaux
naît dans les arbres.

Mélina


À l’aube
Réveillée par le coq
J’ai crié : "bonne journée !".

Maïssa


Le printemps sonne

L’arbre sombre s’illumine
dans le corail matinal

Bourdonnements de l’abeille

Fleurs de printemps
complices de la nature

Des ombres chinoises
se découpent sur la lune…

Les oiseaux.

Chaïma


Larmes des arbres

Artistes,
les oiseaux se posent
sur leurs branches.

Auriane

 

Les textes au format pdf

 

PDF - 446.6 ko


 

Toujours des mots au fond des poches


Je suis un poète profond
à mes temps perdus
Mes mots tombent
lourdement
au fond de poches
qui ne sont pas percées
pour tout le monde
Si des idées sortent
par effraction
de mes poèmes
je ne trouve rien
à redire


J’ai le souvenir carnivore
Olivier Cousin
Éditions La Part Commune, 2018
ISBN 978-2-84418-353-8
14,00 €

Il aurait pu se trouver dans les souvenirs d’Olivier Cousin une belle pendule à balancier. Il y a bien un carillon, mais…

C’est un peu comme cela que j’accueille sa poésie : disant avec légèreté de choses graves et élevant jusqu’à l’essentiel des petits riens. Un balancement entre l’insignifiant et le vital dont la frontière est, chez lui, difficilement décelable. Je crois que les frontières ne sont pas son fort…

Dans ce livre, entre dévoration et dégustation, nous apprécions les souvenirs qu’il évoque. Les siens qui deviennent un peu les nôtres. Des remontées d’enfance bien sûr, mais pas que. Des relations de moments sans vraiment d’importance, mais suffisamment pour qu’il en garde le souvenir et ait envie de le partager, des cartes postales de voyages. D’ailleurs, tous les poèmes de ce livre pourraient être vus ainsi : des instantanés remontés parfois de très loin et parfois postés du bistrot d’à côté pour nous dire que le dérisoire des jours porte en lui-même la grandeur de nos vies.

Sourire…

Alain Boudet

Un petit bilan de parcours…

La Toile de l’Un accueille chaque mois quatre à cinq mille visiteurs…
Preuve s’il en faut que la poésie ne laisse pas indifférent. Preuve aussi qu’il est besoin d’espaces de découvertes et de médiation pour que les poèmes et la poésie rejoignent des lecteurs…

Article mis en ligne le 1er janvier 2019
par Alain BOUDET par

Il m’a semblé qu’un petit bilan pouvait s’avérer très instructif… Le voici donc.

Consacré exclusivement à la poésie contemporaine, à ses acteurs et à ses publics, La Toile de l’Un est un site qui fonctionne un peu comme une revue de poésie en ligne, relayant modestement des actualités, permettant des découvertes de livres, de poèmes, de poètes souvent inconnus, ou peu.
Mais j’ai depuis toujours le souci de la médiation de cette parole poétique. Et La Toile de l’Un se veut aussi - surtout ?- un site de ressources qui permet aux médiateurs que sont les enseignants de tous poils et les bibliothécaires de toutes plumes de trouver et de partager des idées susceptibles de favoriser les rencontres entre poèmes et publics.

Après quelques années de tâtonnement, La Toile de l’Un a pris la forme que vous lui connaissez actuellement en avril 2014.


Illustration du poème de Prévert
"Pour faire le portrait d’un oiseau"
La Renaissance du Livre - Bruxelles
Ces deux axes définissent les onglets qui facilitent l’’accès :

 "le poème su mois" permet de découvrir, le premier et le quinzième jour du mois à 8 heures AM tapantes un poème que j’ai lu récement et aimé.
 "le livre du mois", permet de découvrir, le premier et le quinzième jour du mois un livre que j’ai lu récement (même si sa publication est plus ancienne) et aimé.
 la rubrique "à découvrir !" met en avant pour le mois (parfois plus) un dossier pédagogique ou une anthologie thématique.
 et on retrouve dans l’onglet "derniers articles" les notes de lecture rédigées sur les derniers livres que nous avons accueillis au Promenoir de poésie contemporaine de la médiathèque de La Suze-sur-Sarthe. Ces notes sont préparées par une (toute) petite équipe de : Robert Froger, Michel Foucault et Alain Boudet, ainsi que des compagnons occasionnels et précieux comme Jean-Claude Touzeil ou Patrick Joquel, grands lescteurs de poésie et poètes eux aussi.

Que dire qui puisse nous éclairer sur la manière dont vous visitez la Toile de l’Un ?

Nombreux sont ceux qui découvrent avec plaisir le "poème du mois" (qui est en fait… le poème de la quinzaine) et les livres présentés en page d’accueil. Et les retours que j’en ai montrent que, au-delà des surprises, les lecteurs ont aussi le souci de faire partager leurs découvertes.

Ce qui m’apparaît aussi essentiel et qui peut surprendre, c’est que les deux articles qui sont le plus consultés concernent "le sens du poème" et "Illustrer la poésie". On est là, me semble-t-il, au cœur des choses.

L’intérêt pour le premier article (le sens du poème) traduit, je pense, le malentendu qui conduit à confondre compréhension et explication. Comme le disait Octavio Paz, "la poésie n’est pas incompréhensible, elle est inexplicable". Cela va toujours mieux en le disant.

Le second article rejoint une pratique scolaire presque ancestrale : celle de l’illustration d’un poème dans le "cahier de poésie(s)" où l’on va plus souvent vers la redondance douloureuse que vers le ressenti (qui est à lui seul une manière de compréhension) et les pratiques inventives d’arts plastiques pour accompagner le poème.

D’autres articles ont vos faveurs. Particulièrement ceux qui donnent à lire des poètes d’Europe, ou encore l’article qui propose des poèmes en version bilingue. Et aussi l’accès à l’ensemble du fonds de poésie contemporaine du Promenoir hébergé par la médiathèque Les Mots Passants de La Suze-sur-sarthe.

Voilà de quoi me donner envie de poursuivre ce lent travail de fourmi pour mieux faire connaître et aimer les cigales. Avec vous…

Alain Boudet

 

Article mis en ligne le 15 janvier 2019
dernière modification le 16 janvier 2019
Article mis en ligne le 15 janvier 2019
dernière modification le 18 novembre 2018
Article mis en ligne le 1er janvier 2019

À (re)découvrir : Pierre Gamarra, poète, qui nous a quittés en… 2009.

Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 30 décembre 2018
Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 11 décembre 2018
Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 2 décembre 2018
Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 30 décembre 2018

Sandra Dobek est née en 1985. Après des études de lettres à Tours, elle envisage une carrière de bibliothécaire qu’elle abandonne pour devenir enseignante. Elle exerce en tant que professeure des écoles dans l’Essonne depuis dix ans. Elle est mère de deux enfants.
Accueillie sur la Toile de l’Un, vous serez ses premiers lecteurs…

Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 15 décembre 2018

La Toile de l’Un accueille chaque mois quatre à cinq mille visiteurs…
Preuve s’il en faut que la poésie ne laisse pas indifférent. Preuve aussi qu’il est besoin d’espaces de découvertes et de médiation pour que les poèmes et la poésie rejoignent des lecteurs…

Article mis en ligne le 1er janvier 2019
dernière modification le 18 décembre 2018
Article mis en ligne le 15 décembre 2018
dernière modification le 5 décembre 2018
Article mis en ligne le 15 décembre 2018

La Suze, village en poésie…

Les éditions Chatoyantes - L’œil pour l’œil publient deux ouvrages en noir et blanc de photographies consacrées à la Suze dans une collection consacrées aux villes et villages à travers des reflets.
Intitulés La Suze reflets - livret 1 et La Suze reflets - livret 2, ces livres sont en pré-vente au prix de 20 € l’un. 
Ils accompagnent une exposition de photographies en couleurs qui sera présentée, en mars, dans le cadre du Printemps des Poètes 2019 à la médiathèque Les Mots Passants de La Suze-sur-Sarthe.

Découvrez, sur youtube, un montage de photographies de reflets de La Suze.

Marcher, c’est la première des aventures.
C’est « être dans » et « aller vers »…
Qui marche dans la ville ou le village voit son regard sollicité par ce qu’ils offrent d’abord.
Des lieux qui se livrent en direct : maisons, monuments, mobilier urbain, mais aussi arbres et fleurs, personnages de rencontre, évènements, mouvements de circulation.
Et la vie qui bruit…
Mais il est une autre aventure possible du regard.
Plus exaltante. Plus étonnante. Plus exigeante aussi. Celle du reflet…
Pour qui veut, les vitrines, les fenêtres, les pare-brise, les flaques, les rivières et autres miroirs sont autant d’occasion de redécouvrir un environnement qui peut nous sembler familier. On entre dans une manière de secret. On découvre des angles nouveaux qui changent, littéralement, notre point de vue.

C’est un autre monde, alors, qui s’offre à nous dans la magie surprenante d’un regard neuf…

 Alain Boudet

Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    149343 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    3 visiteurs


pucePlan du site puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2019 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2