Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site

La nuit n’est jamais complète.
Il y a toujours puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin,
une fenêtre ouverte,
une fenêtre éclairée.
Il y a toujours un rêve qui veille,
désir à combler,
faim à satisfaire,
un cœur généreux,
une main tendue,
une main ouverte,
des yeux attentifs,
une vie : la vie à se partager.

Paul Éluard
in Le PhénixDernier poèmes d’amour - Éditions Seghers

 


Le soir où tu es parti
je pouvais plus rien dire
muette

Et le lendemain
matin
j’ai compris
sans toi
je ne voulais plus parler homme
je
parlais
oiseau

 

 

 

 

Tu dois être très mort
pour qu’il y ait un tel silence
partout dans ma tête

J’aurais préféré
que nous fassions obscurité ensemble

Claire Audhuy
Éditions : La Feuille de thé, 2017
ISBN : 979-10-94533-10-9
20 €


Attentat au théâtre du Bataclan à Paris le 13 novembre 2015 : 90 morts. Une jeune femme crie son amour pour essayer de redonner vie à celui qu’elle vient de perdre.

Avec la répétition fréquente du même mot dans un texte, l’énumération de longues listes, l’emploi du seul point d’interrogation comme unique signe de ponctuation, le langage se désarticule pour traduire la désintégration de la jeune femme, le morcellement de sa pensée, le déchiquetage de ses sentiments, l’émiettement de ses désirs. Progressivement, les textes se font plus courts comme si les mots étaient impuissants et laissent place au silence de la page blanche.

Dans ce qu’elle appelle ses « fragments », Claire Audhuy donne une voix au chagrin, à la douleur, à la blessure devant la séparation brutale.


Michel Foucault

Lire un livre de poésie

Comment aborder un livre de poésie ? Je dis "aborder" comme on le ferait d’une île inconnue… Comment accéder au poème ? Accéder étant aussi et d’abord "s’approcher" ?

Article mis en ligne le 1er janvier 2017
par Alain BOUDET par

Voilà une question que nous pouvons nous poser et à laquelle nous pourrions, les uns et les autres, essayer de répondre. Je vais donc commencer…

Je suis d’abord sensible à son aspect : illustration ou couleur de couverture ou d’impression. J’aime particulièrement les couvertures sobres qui installent, dans le premier contact, une manière de silence.

En général, je feuillette le livre. Je m’arrête ici ou là pour lire. La lecture des premiers vers, des premières lignes, me décide ou non à aller plus loin. Le feuilletage est l’occasion de découvrir aussi la texture du papier, les choix typographiques, les couleurs, la présence ou non d’accompagnement graphique (illustrations en particulier, lettrines, place des « blancs »), c’est-à-dire la dimension plastique du livre.

Fréquemment, je dirai que "j’entends" le poème. Il est écrit dans un livre, bien sûr, mais en le lisant, j’entends fréquemment "une" voix me le dire. Et j’ai alors le sentiment que j’écoute le poème. Cela arrive quand je connais l’auteur, que je l’ai rencontré, que nous nous sommes parlé, que je l’ai entendu. Mais pas seulement. Et quand je n’ai pas de voix identifiée qui me permette d’entendre le poème, … j’entends souvent ma propre voix me le dire.

À mon sens, il est tout à fait normal que tous les livres de poésie ne me plaisent pas. Il arrive souvent qu’un livre ne me "parle" pas. Ce n’est pas qu’il n’a rien à me dire. C’est qu’il ne me dit rien… Je ne partage rien avec lui. Rien au moment de cette lecture, à cette heure, dans ces conditions de découverte. Autrement dit, il arrive que la rencontre ne se fasse pas. Je suppose que tous les lecteurs de poésie sont dans cette situation. Que c’est une situation normale. Cette absence de rencontre ne signifie pas que je ne comprends rien à la poésie, ni que le livre ne vaut rien. Il en est des livres de poésie comme des musiques ou des films.
Si le feuilletage m’a convaincu d’aller plus loin, je m’installe. Lire un livre de poésie n’est possible pour moi que si je prends du temps, si je m’entoure d’un minimum de calme. La lecture suppose d’être disponible. Il faut pouvoir écouter le poème en soi.

Voilà C’est un début. Si vous souhaitez compléter vous aussi, le forum est ouvert… Il suffit de cliquer ci-dessous sur "répondre à cet article", et de rédiger votre contribution.

Article mis en ligne le 15 janvier 2018
dernière modification le 1er janvier 2018
Article mis en ligne le 15 janvier 2018
dernière modification le 14 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 6 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 6 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 13 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 13 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 17 janvier 2018
Article mis en ligne le 15 décembre 2017
dernière modification le 12 novembre 2017
Article mis en ligne le 9 décembre 2017
dernière modification le 3 décembre 2017
Article mis en ligne le 1er décembre 2017

Printemps des Poètes 2018 à La Suze

Affiche de Michel Foucault et Paule Coudroux

La Suze-sur-Sarthe :Printemps des Poètes 2018

Le prochain Printemps des Poètes se déroulera du au 3 au 18 mars 2018.
À l’initiative des Amis des Printemps Poétiques de La Suze-sur-Sarthe qui organisent leur 33è Printemps Poétique, des "Rencontres Plurielles" permettront à plus de trente classes sarthoises de rencontrer des professionnels du livre de poésie : poètes, illustrateurs-plasticiens et en particuliers des graveurs, typographes, calligraphes, papetiers, relieurs, éditeurs, libraires…

Un Salon des livres de poésie et de ceux qui les font

Il aura lieu le samedi 24 mars de 10 heures à 22 heures dans la salle des fêtes de La Suze.

Le programme complet et des idées pour préparer le Printemps des Poètes

 


 

Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    95736 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    3 visiteurs


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2018 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.72
Version Escal-V4 disponible