Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site

Pour saluer Prévert

 


Là-haut
près de La Hague
la mer tutoie sans fin
chaque couleur du ciel

le bleu le vert
le gris le vert
le brun le vert

Là-haut
près de La Hague
parfois les fougères
et parfois les prés
déroulent leur calme
au bord des remous
au bord des ressacs
où la mer roucoule
et roule doux
et parle bas
et ne ment pas
au rocher qu’elle étreint

Parfois les fougères
et parfois les prés
pour un mariage
pour un cortège
quand le soleil fait naître
les épines de l’aube
sur l’épaule des îles.

© Alain Boudet, Omonville-la-Petite
et Omonville-la-Rogue, mai 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Ici Elle parle (et sa parole est chant) :

 

J’aurais aimé être une muse. Celle à qui l’on pense, celle dont on rêve, celle que l’on désire.

J’aurais aimé être une muse. Celle qui donne courage, celle qui donne force, celle qui donne fierté.

J’aurais aimé être une muse. Celle qu’on chante le jour, celle qu’on chante la nuit, celle qu’on chante partout.

J’aurais aimé être une muse. Edith de Kotto Bass, Adj de Black So Man, Olivia de Sam Mbendé.

J’aurais aimé être une muse. Sophia de Dina Bell, Aïcha de Khaled, Amida de JB Mpiana.

J’aurais aimé être une muse. Cécile de Pasto, Adjatou de Pépé Kallé, Pamela de Tchico Tchicaya.

Et bien d’autres encore, et bien d’autres encore…

Je suis celle qu’on n’a jamais aimée pour ce qu’elle est, mais pour
ce qu’on aurait aimé qu’elle soit.

Elle(s)
Kouam Tawa
Éditions Lanskine, 2016
ISBN 978-2-930607-85-6
12,00 €

Un livre qui alterne deux entrées : "Ici Elle parle" (et sa parole est chant) / "Ici Elle chante" (et son chant est parole). Dans la première, la voix s’appuie sur des "j’aurais aimé" et sur tous les désirs, les rêves, les inaccessibles. La pensée, intérieure et cachée, qui permet de tenir quand la réalité oppresse, blesse et rétrécit la vie aux gestes du quotidien sans échappatoire. Dans la seconde, la voix explore cette réalité, s’engage dans la cité par la parole, demande des comptes et soulève le réel pour tenter d’y insérer plus d’humanité.
Un poète à l’écoute du long combat des femmes pour accéder à la liberté, l’égalité. Un combat perpétuel et toujours d’actualité malgré les avancées.
Un poète fraternel. Des textes à mettre dans toutes les mains pour continuer d’avancer justement.

Patrick Joquel

Poésie à la crèche

À Tours "ville en poésie", l’association "Printemps des Poètes à Tours" met en place de multiples actions avec des acteurs de la vie sociale et culturelle tourangelle.
Depuis trois ans, en cohérence avec les autres projets liés à la poésie organisés dans la ville pendant ce temps fort du Printemps des Poètes en mars, les professionnelles des crèches tourangelles font vivre la poésie avec les enfants et les familles. En disant des comptines et des poèmes, depuis de nombreuses années, et désormais en écrivant… avec la complicité des parents.

Article mis en ligne le 1er mai 2017
par Alain BOUDET par

Un projet avec les professionnels de la petite enfance

Le service petite enfance de la Ville de Tours a sollicité l’association Printemps des Poètes-Tours pour l’organisation de 2 ateliers d’écriture poétique.
Le poète Alain Boudet a animé ces ateliers de deux heures, en amont du Printemps des Poètes 2017. 18 participantes, réparties sur ces 2 dates ont pu faire l’expérience de l’écriture.
Guidées avec bienveillance et sensibilité par le poète animateur des ateliers, chacun s’est pris au jeu et au goût des mots et de leurs associations.

Plusieurs textes poétiques, individuels et collectifs, ont pris forme.
Chacune a vécu ce moment avec intensité et plaisir, avec aussi la surprise d’avoir été capable de ce travail d’écriture.
Développer ainsi sa sensibilité aux textes poétiques permet de mieux les faire partager aux enfants dès le plus jeune âge, mais aussi aux familles lors des temps aménagés parents-enfants-professionnels, ou des temps d’accueil en poésie.

« mot du jour, poème du soir »

Plusieurs professionnelles de l’équipe du multi accueil Hallebardier ont participé aux ateliers d’écriture, en 2016 et 2017. Cela a impulsé un véritable élan créateur pour la poésie. En effet, à la suite de ces ateliers, toute l’équipe s’est engagée dans l’écriture quotidienne d’un poème, durant la période du Printemps des Poètes, à partir de mots donnés par les parents. Chaque jour, un mot choisi par l’équipe est affiché, les parents sont invités à inscrire les mots que cela leur inspire. En début d’après midi, un groupe de professionnelles de la petite enfance compose un poème. A leur retour en fin de journée, les parents peuvent lire le poème écrit à partir des mots déposés le matin. »

À tour de rôle, les professionnelles ont écrit 15 textes à partir des mots « couleurs ; cuisine ; bulle ; bicyclette ; clapotis ; fouillis ; hello, guten Tag ; jardin ; terre ; vendredi »

Les parents aussi…

Afin d’impliquer les familles et de partager avec eux ce plaisir de l’écriture, nous avons invité les parents à écrire le poème du soir avec les mots collectés tout au long de la journée. Pour cela, nous avons installé dans l’espace d’accueil de la crèche (atrium), une grande table, des chaises pour les adultes, crayons, papier et une liste réalisée avec les mots du jour (Vacances ; Musique). Cette proposition a été faite sur deux « soirées », au moment où les parents viennent chercher leur enfant (de 16h à 18h).

En le préparant, nous pensions devoir guider et aider les parents en leur proposant d’assembler quelques mots choisis pour en faire une phrase, puis, en les rassemblant, former un texte.
Finalement, les parents se sont installés et ont écrit leur texte, sans intervention de notre part.
La consigne donnée était de choisir des mots de la liste pour former une phrase, ou un texte ou les juxtaposer.

On a vu chacun se concentrer, écrire, raturer, recommencer, ou bien composer d’une seule traite un texte parfois en s’éloignant du thème ou de la liste.
On a vu non seulement les parents, mais aussi les grand-parents ; grands frères, grandes sœurs, les tantes, les oncles. Certaines familles : un jour la mère, le lendemain le père, emporter une liste à la maison pour l’autre parent ; une grand mère a écrit en tchètchène ; un papa a traduit sa langue en anglais ; une maman s’est exprimé par oral, elle nous a fait écouter une chanson (Un dimanche à Bamako) sur son smartphone et nous en avons fait un écrit. Certains sont venus les 2 soirs. Certains parents se sont installés avant d’aller chercher leur enfant, d’autres au contraire ont participé avec leur enfant installé près d’eux, papier et crayon à la main pour un « dessin poétique » ; une maman a demandé à son enfant de choisir les mots (doigt pointé sur des mots de la liste) … un hasard source d’inspiration : « instruments et paroles, au son de mon tam-tam on chante la musique et c’est la fête »

Une maman s’est beaucoup amusée avec nous autour de sa phrase « ce soir, on est samedi, une soirée en discothèque entre filles »… complicité entre parents et professionnelles…

En tout 40 textes ont été composés. Recopiés sur de grandes banderolles, ils ont été exposés au regard de tous pendant quelques jours.

Tous ces poèmes vont être retranscrits sous forme d’un livre géant réalisé et relié par nos soins.

Maryse Branjonneau
 Service Petite Enfance -Tours, 2017

Article mis en ligne le 18 mai 2017
Article mis en ligne le 15 mai 2017
dernière modification le 3 mai 2017
Article mis en ligne le 4 mai 2017
dernière modification le 16 mai 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 25 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 26 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 26 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 26 avril 2017

À Tours "ville en poésie", l’association "Printemps des Poètes à Tours" met en place de multiples actions avec des acteurs de la vie sociale et culturelle tourangelle.
Depuis trois ans, en cohérence avec les autres projets liés à la poésie organisés dans la ville pendant ce temps fort du Printemps des Poètes en mars, les professionnelles des crèches tourangelles font vivre la poésie avec les enfants et les familles. En disant des comptines et des poèmes, depuis de nombreuses années, et désormais en écrivant… avec la complicité des parents.

Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 17 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 17 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 26 avril 2017
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 26 avril 2017

Printemps des Poètes 2017


La poésie dans tous ses états

tel est le thème du Printemps Poétique qui s’épanouira à La Suze-sur-Sarthe (72) du 1er au 9 juin 2017.

La poésie trouvera sa place sur un parcours poétique dans la ville, à la salle des fêtes avec l’exposition des travaux de lecture d’écriture et d’arts plastiques des enfants et des jeunes d’une trentaine de classes de primaire et de collège du département de la Sarthe, la publication d’un livre, des spectacles alliant poésie et danse et une soirée poésie-cabaret le vendredi 9 juin à 20 heures 30 à la salle des fêtes.

Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    71894 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    1 visiteur


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.21