Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site

J’ai choisi pendant l’été de vous inviter dans mes carnets. Dans mon dernier chantier d’écriture. D’aller à la rencontre d’enfants d’ailleurs qui pour une grande part de leur vie, ne mènent pas une vie d’enfant.
Chaque quinzaine, du 1er juillet au 15 septembre, vous découvrirez un nouveau poème. 

Si Tom est à genoux
ce n’est pas pour mendier

Si Tom baisse les yeux
ce n’est pas par désamour du ciel

Tom cire les chaussures
Tom fait briller les cuirs
Tom fait chanter les peaux

Et si les souliers brillent
lorsque les pieds s’en vont
c’est que Tom y a déposé
le jour entier et sa lumière
contre le soleil minuscule
d’une pièce

Juste pour redresser son dos

Juste pour relever la tête
et se tenir debout
contre le ciel.

© Alain Boudet, inédit
tous droits réservés

Et toujours ce poème de Joëlle Brière, en fil rouge pour l’été…

Je vous écris encore tenue par les pages d’un livre.
Un livre qui fut écrit et qui s’écrit encore avec moi.
Un livre qui s’écrira demain pour quelqu’un d’autre.
Il en est ainsi de toute lecture. Elle va avec qui va avec elle. Plus encore elle devient ce qu’on la fait devenir.
L’auteur et le lecteur sont le pair et l’impair de ce consentement de mots en convois
sur les pages.
L’un n’existant que parce que l’autre est là. L’autre ne s’augmentant que parce que l’un osa.
Parfois, dans les entrelacs de ce commerce solaire ils se rencontrent. Ils entament alors une frêle rivière.
Elle prolonge leurs songes et leur sang.
Ils en labourent les tumultes. Ils les éclairent d’un lit d’herbes, d’un cantonnement de pierres.
Et puis ils se regardent dans les feuillages de la chair.
Et ils entament un nouveau livre.

Joëlle Brière
Lettres sous silence
© La Renarde Rouge, 2007

 

 


 

Il a une dizaine d’années. Des amis de passage lui offrent un livre.

- Tiens, il paraît que tu aimes bien la lecture. C’est une anthologie de poèmes. Tou ouvres le bouquin à n’importe quelle page et tu lis. Tu n’as pas besoin de tourner les pages à partir du début. Tu laisses faire le hasard. C’est plus amusant.

L’enfant remercie et, son livre sous le bras, court sur la terrasse ombragée que rafraîchit une faible brise. Il pose son livre sur la table, l’ouvre "au hasard" et lit, intéressé. Un chat s’approche, l’enfant le caresse et les doigts du vent en profitent pour tourner quelques pages. L’enfant sourit. Il pose sa main sur le livre et lit. Il lève la main, le vent tourne les pages…

- Venez voir, crie-t-il, ici, le hasard, c’est le vent !


Lecteurs
Paul Bergèse
Aquarelles de Joëlle Bernard
Éditions Soc & Foc 2017
ISBN 979-10-95089-11-7
15,00 €

Voici un livre de petites proses où celui qui écrit parle de ceux qui lisent. Démarche intéressante qui aboutit à trente deux rencontres (nous-mêmes, lecteurs, avec ces personnages saisis et croqués), trente deux aventures aussi (celles de ces lecteurs avec LEUR livre). Une humanité variée, enfants et adultes de tous âges, hommes et femmes. Une bibliothèque variée elle aussi, où l’on trouve BD, romans de toutes sortes, ouvrages de réflexion peut-être, journal, poésie, bien sûr. 

Pau Bergèse est là un fin observateur. Il brosse en des textes forts différents, avec une belle habileté, des portraits de lecteurs, mais pas seulement. C’est toute une physiologie de la lecture où l’on découvre. Des rituels propres à chacun, tant il est vrai qu’il n’y a pas une mais DES manières de lire, des lieux, des gestes, des postures, des jubilations toute personnelles qui font décidément de la lecture une aventure unique.

Alain Boudet

Poésie à la crèche

À Tours "ville en poésie", l’association "Printemps des Poètes à Tours" met en place de multiples actions avec des acteurs de la vie sociale et culturelle tourangelle.
Depuis trois ans, en cohérence avec les autres projets liés à la poésie organisés dans la ville pendant ce temps fort du Printemps des Poètes en mars, les professionnelles des crèches tourangelles font vivre la poésie avec les enfants et les familles. En disant des comptines et des poèmes, depuis de nombreuses années, et désormais en écrivant… avec la complicité des parents.

Article mis en ligne le 1er mai 2017
par Alain BOUDET par

Un projet avec les professionnels de la petite enfance

Le service petite enfance de la Ville de Tours a sollicité l’association Printemps des Poètes-Tours pour l’organisation de 2 ateliers d’écriture poétique.
Le poète Alain Boudet a animé ces ateliers de deux heures, en amont du Printemps des Poètes 2017. 18 participantes, réparties sur ces 2 dates ont pu faire l’expérience de l’écriture.
Guidées avec bienveillance et sensibilité par le poète animateur des ateliers, chacun s’est pris au jeu et au goût des mots et de leurs associations.

Plusieurs textes poétiques, individuels et collectifs, ont pris forme.
Chacune a vécu ce moment avec intensité et plaisir, avec aussi la surprise d’avoir été capable de ce travail d’écriture.
Développer ainsi sa sensibilité aux textes poétiques permet de mieux les faire partager aux enfants dès le plus jeune âge, mais aussi aux familles lors des temps aménagés parents-enfants-professionnels, ou des temps d’accueil en poésie.

« mot du jour, poème du soir »

Plusieurs professionnelles de l’équipe du multi accueil Hallebardier ont participé aux ateliers d’écriture, en 2016 et 2017. Cela a impulsé un véritable élan créateur pour la poésie. En effet, à la suite de ces ateliers, toute l’équipe s’est engagée dans l’écriture quotidienne d’un poème, durant la période du Printemps des Poètes, à partir de mots donnés par les parents. Chaque jour, un mot choisi par l’équipe est affiché, les parents sont invités à inscrire les mots que cela leur inspire. En début d’après midi, un groupe de professionnelles de la petite enfance compose un poème. A leur retour en fin de journée, les parents peuvent lire le poème écrit à partir des mots déposés le matin. »

À tour de rôle, les professionnelles ont écrit 15 textes à partir des mots « couleurs ; cuisine ; bulle ; bicyclette ; clapotis ; fouillis ; hello, guten Tag ; jardin ; terre ; vendredi »

Les parents aussi…

Afin d’impliquer les familles et de partager avec eux ce plaisir de l’écriture, nous avons invité les parents à écrire le poème du soir avec les mots collectés tout au long de la journée. Pour cela, nous avons installé dans l’espace d’accueil de la crèche (atrium), une grande table, des chaises pour les adultes, crayons, papier et une liste réalisée avec les mots du jour (Vacances ; Musique). Cette proposition a été faite sur deux « soirées », au moment où les parents viennent chercher leur enfant (de 16h à 18h).

En le préparant, nous pensions devoir guider et aider les parents en leur proposant d’assembler quelques mots choisis pour en faire une phrase, puis, en les rassemblant, former un texte.
Finalement, les parents se sont installés et ont écrit leur texte, sans intervention de notre part.
La consigne donnée était de choisir des mots de la liste pour former une phrase, ou un texte ou les juxtaposer.

On a vu chacun se concentrer, écrire, raturer, recommencer, ou bien composer d’une seule traite un texte parfois en s’éloignant du thème ou de la liste.
On a vu non seulement les parents, mais aussi les grand-parents ; grands frères, grandes sœurs, les tantes, les oncles. Certaines familles : un jour la mère, le lendemain le père, emporter une liste à la maison pour l’autre parent ; une grand mère a écrit en tchètchène ; un papa a traduit sa langue en anglais ; une maman s’est exprimé par oral, elle nous a fait écouter une chanson (Un dimanche à Bamako) sur son smartphone et nous en avons fait un écrit. Certains sont venus les 2 soirs. Certains parents se sont installés avant d’aller chercher leur enfant, d’autres au contraire ont participé avec leur enfant installé près d’eux, papier et crayon à la main pour un « dessin poétique » ; une maman a demandé à son enfant de choisir les mots (doigt pointé sur des mots de la liste) … un hasard source d’inspiration : « instruments et paroles, au son de mon tam-tam on chante la musique et c’est la fête »

Une maman s’est beaucoup amusée avec nous autour de sa phrase « ce soir, on est samedi, une soirée en discothèque entre filles »… complicité entre parents et professionnelles…

En tout 40 textes ont été composés. Recopiés sur de grandes banderolles, ils ont été exposés au regard de tous pendant quelques jours.

Tous ces poèmes vont être retranscrits sous forme d’un livre géant réalisé et relié par nos soins.

Maryse Branjonneau
 Service Petite Enfance -Tours, 2017

Article mis en ligne le 15 juillet 2017
dernière modification le 4 juillet 2017
Article mis en ligne le 1er juillet 2017
dernière modification le 5 juin 2017
Article mis en ligne le 15 juin 2017
dernière modification le 4 juillet 2017
Article mis en ligne le 15 juin 2017
dernière modification le 19 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 3 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 3 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 11 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 20 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 20 mai 2017
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 3 juin 2017

Après une belle année (2016-2017) autour du projet « Poète qui es-tu ? », les élèves de sixième 4 du collège Raspail de Carpentras ont exprimé ce que représentait la poésie, finalement, pour eux. Le projet était mené dans l’académie d’Aix-Marseille, et à cette occasion, ils ont travaillé avec leur professeur, Cécile Meffre et la documentaliste, Nicola Andersson. Ils ont rencontré Alain Boudet en février 2017. Et ils ont vécu cette aventure de poésie avec les élèves de CM2 de l’école des Amandiers de Frédéric Henry et Émilie Bousquet de la médiathèque de la COVE de Carpentras.


Festival Voix vives de la Méditerranée

Chaque année au mois de juillet, le Festival de poésie VOIX VIVES, de Méditerranée en Méditerranée accueille à Sète plus de cent poètes venus de toutes les Méditerranée. Ils sont entourés d’artistes, conteurs, musiciens, chanteurs, comédiens qui offrent avec eux une approche plurielle de la parole poétique.

De nombreuses rencontres sont proposées chaque jour dans des lieux accessibles à tous : places, jardins publics ou privés, rues, lieux du Patrimoine situés dans une partie historique de la ville retenue pour être Le Village du Festival.

De la voix des poètes issus d’une Méditerranée à la fois une et multiple, retentit une parole de paix, de regards sur le monde, de questionnements, de rencontres entre les cultures, de bonheur du partage.

Directe, synthétique, ronde ou crue, murmurante ou hurlante, la parole des poètes révèle d’emblée les évidences que parfois on ne sait ou n’ose formuler. Evidences enfouies dans le quotidien qui aveugle, sous la crainte qui jugule le dire.

Parce que la parole des poètes crie toutes les vérités, tous les drames, tous les bonheurs, les nôtres, ceux des autres, ceux de l’autre, elle est nécessaire. Comme peut l’être l’eau à une terre desséchée, à un corps meurtri, à une bouche assoiffée.

Programme complet ici.

Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    75172 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    4 visiteurs


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.21