Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Anthologie Orphée érotique
Article mis en ligne le 8 février 2020

par Michel Foucault

L’odeur aimée du corps


Viennent les matins le sommeil
m’attache les genoux
et ceint mon front de ses bandelettes soyeuses

Alors sans être invoqué
tu entres dans mes rêves
et vaincue tu me caresses
tes mains me font violence

Au cœur du jour limpide
un vertige m’aveugle
et dans le rêve obscur
tremblante il m’entraîne
 


Anthologie Orphée érotique
Poèmes choisis par Thierry Gillybœuf
Adresse et dessins d’Adonis
Éditions : La tête d’Orphée/ La Différence, 2019
ISBN : 978-2-7291-2346-8
20 €


Cette anthologie rassemble un choix de poèmes érotiques précédemment parus dans la collection bilingue Orphée. L’originalité de cette collection est de publier des textes d’auteurs du monde entier dans leur langue originale et avec leur traduction.

L’ Anthologie Orphée érotique ne se contente pas de proposer un vaste voyage dans le territoire de l’amour à travers le monde entier puisqu’elle nous convie en même temps à nous y aventurer depuis l’Antiquité gréco-romaine jusqu’à notre époque contemporaine.

Entre la torride Couronne de Méléagre datant du premier siècle avant notre ère et les énivrantes Épigrammes du latin Martial, entre les stances de Pierre de Ronsard et le sonnet Mon désir est ma loi de Théophile de Viau (17e siècle), entre Les Seins vénérés du poète indien Rabindranath Tagore et La joie n’est pas mon métier du poète syrien Mohamed al-Maghout, c’est à une vaste exploration de la poésie érotique que nous convie Thierry Gillybœuf. On y rencontre des auteurs attendus (Ronsard, D.H. Lawrence, Verlaine) et d’autres beaucoup moins attendus, des poètes connus et de nombreux inconnus.

On peut regretter que les poèmes choisis ne parlent que du désir masculin à l’égard du corps de la femme aimée à une exception près (la poétesse Lalla Romano).


Michel Foucault