Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Le Printemps de Durcet (1986-2020)
Article mis en ligne le 1er juillet 2020
dernière modification le 21 juin 2020

par Alain BOUDET

Avant-printemps

Quand les lunes du printemps
nous délivrent de nos colliers de brume,
c’est un petit air mutin que prend alors
la lumière ondulante du matin.

Désormais nul ne nous tiendra plus en défaut :
notre mémoire a clairement reçu le signal :
la floraison mâle du coudrier,
le bourgeon gonflé de tendresse
les passereaux
la truitelle aux aguets
le chuchotis des mousses
le gîte allaitant.

Nous saurons aussi
que notre cœur endurci de longue attente
se réchauffe et s’améliore,
toutes mains tendues.

Daniel Clérembaux


Le Printemps de Durcet (1986-2020)
35 années de poésie
Printemps de Durcet, 2020
12,00 €
Chez Jean-Claude Touzeil - 10 Chemin du Baux, 61100 Durcet.
Chèque 12,00 € + participation au port 3 €, à l’ordre de : Association Printemps de Durcet.

1986… Greg LeMond gagnait le Tour de France. José Luis Borges, Pia Colombo, Simone de Beauvoir, Daniel Balavoine et Coluche quittaient la scène. Entre autres… Ce fut aussi l’année qui vit la naissance de Charlotte, la fille de Caroline de Monaco et SURTOUT du Printemps de Durcet qui marque les annales au point de donner un livre qui deviendra, soyons-en certains, collector et même KolleKtor.

Le Printemps de Durcet est une aventure sans pareil. Faire le pari d’un événement grand public qui mette la poésie au cœur, dans un village de 300 habitants (à la louche), qui mobilise les bonnes volontés de tous poils, de tous âges et de toutes compétences, qui ameute des poètes par centaines dans la durée, qui fait le pari de la fraternité et de la convivialité, draine un public de tous les âges venant de tous les lieux environnants et même parfois lointains, c’est, avouons-le, une histoire peu banale.

L’événement devait prendre fin, dans sa forme actuelle, en 2020. Le coronavirus (qui s’y connaît fort peu en poésie et qui cloître les gens plus qu’il ne les libère) en a décidé autrement. Le "dernier printemps" prévu en 2020 se tiendra finalement en 2021.

Mais un livre retrace cette histoire proche de l’épopée. Il fourmille de témoignages, de photographies, d’articles de presse, de poèmes. Une somme de documents présentés avec beaucoup de rigueur et de précision qui a nécessité, de la part de ceux qui ont réalisé le livre, de faire des choix douloureux tant il est vrai que rendre compte de tout ce qui s’est fait, s’est dit, s’est construit à Durcet à ces occasions nécessiterait la collaboration encyclopédique d’un Diderot et d’un d’Alembert qui ne sont hélas plus disponibles.

Que dire de plus ? Deux choses. Tout d’abord, que le Chemin des Poètes saura, espérons-le, continuer à faire le bonheur des marcheurs longtemps encore. Ensuite, que ce livre devrait rejoindre vos mains. Et pour cela, un seul moyen : l’acquérir comme indiqué plus haut. Ce sera une manière concrète de prolonger le « Printemps » pour le plus grand bonheur des hirondelles.

Alain Boudet