Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Attila Jozsef (Hongrie)
Article mis en ligne le 11 mai 2014

par Alain BOUDET
logo imprimer

Attila Jozsef

Attila Jozsef est né en 1905 à Budapest dans une famille extrêmement modeste. Il vécut une enfance difficile et précaire. Atteint de schizophrénie, Attila Jozsef est mort en 1937 à l’âge de 32 ans, écrasé par un train, sans que l’on sache s’il s’agissait d’un accident ou d’un suicide.

MAMA

Már egy hete csak a mamára…
gondolok mindíg, meg-megállva,
Nyikorgó losárral ölében,
ment a padlásra, ment serényen.

Én még öszinte ember voltam,
ordítottam, toporzékoltam.
Hagyja a dagadt ruhát másra.
Engem vigyen föl a padlásra.

Csak ment és teregetett némán,
nem szidott, nem is nézett énrám
s a ruhák fényesen, suhogva,
keringtek, száalltak a magosba.

Nem nyafognék, de most már késö,
most látom, milyen óriás ö -
szürke haja lebben az égen,
kékítök old az ég vizében.

 

MAMAN

Huit jours que je ne pense qu’à maman…
Je m’arrête et je la vois, lestement,
au-dessus de moi emporter son linge
au grenier, dans un lourd panier qui grince.

J’étais tout d’une pièce en ce temps-là :
je hurlais, trépignais, pour qu’en ses bras
dans le grenier ce fut moi qu’elle emmène.
Ce linge gonflé, que d’autres le prennent !

Mais montant son linge, sans me gronder,
sans me regarder, elle l’étendait
et je voyais l’éclatante lessive
tourbillonner comme autant d’ailes vives.

À présent, je ne pleurnicherai point.
Trop tard ! Mais je la vois grandir sans fin.
Ses cheveux gris flottent là-haut. C’est elle
qui dissout le bleu dont est fait le ciel.

Traduction de Jean Rousselot




pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31