Décès de Daniel Clérembaux
Article mis en ligne le 6 septembre 2022

par Marion Boudet

La toile de l’un relaie le message de Jean-Claude Touzeil sur http://biloba.over-blog.com/

 

Daniel Clérembaux est parti le 02 septembre 2022, dans la nuit, en catimini...

Un grand salut fraternel à notre guetteur d’hirondelles, notre jardinier sous la lune, notre greffeur de cerisiers, notre vaillant planteur qui appelait les arbres et les oiseaux par leur petit nom latin... Un lever de casquette au compagnon de route au collège ou en poésie, à "Donner à Voir" et au "Printemps de Durcet"... Une poignée de mains comme une douce énergie durable pour ce photographe hypersensible qui fut le seul "consultant émotionnel" de la commune... Une chanson de Gaston qu’on reprend en choeur au refrain : "Y avait dans l’temps un biau grand ch’min, chemineau !..." pour se donner du courage...

 

LE BLUES DU CRAPAUD

 

Les douceurs premières

des soirées de printemps

éveillent sous les pierres

le chant

du crapaud accoucheur.

 

Chaque bulle de savon

ainsi libérée

par ce triste bluesman

avive au ciel

la clarté d’une étoile.

 

Allez donc savoir si,

par hasard,

du fond de son trou noir,

l’œil ocellé d’or

ne perçoit pas l’éclat lointain

des galaxies,

si la triste mélopée

ne berce pas d’illusions

ce petit joueur de flûteau,

s’il ne voit s’allumer là-haut

les lueurs qui nous consolent

de la noirceur du ciel ?

 

 Daniel CLÉREMBAUX (inédit)

 

Photo : Yvon Kervinio