Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Eugenio de Andrade (Portugal)
Article mis en ligne le 11 mai 2014

par Alain BOUDET
logo imprimer

Eugenio de Andrade

José Fontinhas, plus connu sous le non de Eugenio de Andrade est né le 19 janvier 1923 à Fundão. Il commença à écrire ses premiers poèmes à l’âge de 13 ans, et son premier poème (Narciso) fut publié en 1939.
En 1950, il s’installe à Porto où il vécut jusqu’à la fin de sa vie. Il est mort le 13 juin 2005.
Chacun s’accorde à reconnaître en lui l’un des poètes majeurs du Portugal contemporain.

AS PALAVRAS

São como um cristal,
as palavras.
Algumas, um punhal,
um incêndio.
Outras,
orvalho apenas.

Secretas vêm, cheias de memória.
Inseguras navegam ;
barcos ou beijos,
as águas estremecem.

Desamparadas, inocentes,
leves.
Tecidas são de luz
e são a noite.
E mesmo pálidas
verdes paraísos lembam ainda.

Quem as escuta ?Quem
as recolhe, assim,
cruéis, desfeitas,
nas suas conchas puras ?

LES PAROLES

Elles sont comme un cristal,
les paroles.
Certaines, un poignard,
un incendie.
D’autres,
seulement de la rosée.

Grosses de mémoire, elles viennent en secret.
Incertaines, elles naviguent ;
navires ou baisers,
les eaux frémissent.

Désemparées, innocentes,
légères.
Tissées de lumière,
elles sont la nuit.
Même pâles,
elles rappellent encore de verts paradis.

Qui les écoute ? Qui
les recueille, ainsi,
cruelles, défaites,
dans leur nacre pure ?

Extrait de 5 poèmes, Campos dans letras 1997.
Traduction de Michel Chandeigne.




pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31