Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Baldo Ramos (Galice)
Article mis en ligne le 13 avril 2014

par Alain BOUDET
logo imprimer

Galice (Espagne)

Baldo Ramos est né à Celanova, en Galice, en 1971. Professeur, il est aussi poète et plasticien. Il a réalisé de nombreux livres d’artistes.

Choix et traduction des poèmes : Nicole Laurent-Catrice.

 

Extravios

Souben do camiño polos atallos
Souben dos atallos pola necesidade de fuxir.
Precisei fuxir para atopar o camiño.
Precisei perder o camiño
para atopar os atallos que me devolveran
á patria perdida.
Renunciei á patria,
ó exilio,
á palavra irrenunciable.
percorrín o camiño de volta.
Mais nunca voltei.

 

Détours

J’ai connu le chemin par ses raccourcis.
J’ai connu les raccourcis par la nécessité de fuir.
Il m’a fallu fuir pour trouver le chemin.
Il m’a fallu perdre le chemin
pour tomber sur les sentiers qui devaient me ramener
à la patrie perdue.
J’ai renoncé à la patrie,
à l’exil,
à la parole qu’on ne peut renoncer.
J’ai parcouru le chemin du retour.
Mais je ne suis jamais revenu.

Voltamos para non chegar
nunca ó lugar de partida.

Voltamos para transitar
os vieiros que percorren
as lindes que nos impiden
albiscar o destine proxectado.

Indiferencia ou abandono.
Tanta ten.
Ó fin,
nada do previsto xustifica
a viaxe que nos volve
ó lugar perdido.


A árbore da cegueira, 2002

Nous revenons pour ne jamais arriver
au lieu du départ.

Nous revenons pour traverser
les chemins parcourant
les limites qui nous empêchent
de distinguer le destin projeté.

Indifférence ou abandon.
Peu importe.
A la fin,
rien de prévu ne justifie
le voyage qui nous ramène
au lieu perdu.

extrait de L’arbre de la cécité, 2002

 




pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31