Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
En sixième au Collège Saint Louis (2016)
Article mis en ligne le 22 juin 2016

par Alain BOUDET
logo imprimer

Comment écrire avec des jeunes quand on dispose de cinquante minutes ? Il faut trouver une démarche TGV, où chacun est réactif. 
Partant de "Je me demande", l’ouvrage de Pierre Barachant publié par l’Atelier du Hanneton, je leur ai lu quelques-unes des phrases écrites par l’auteur et proposé un mot sur lequel s’interroger : "poème". Le rebond n’a pas tardé…


Je me demande si le poème aime les rimes.
Je me demande si le poème nous entend quand nous le lisons.
Je me demande si le poème aime danser la Macarena.
Je me demande si le poème se demande pourquoi je le lis.

Carmen

Je me demande si Alain Boudet peut écrire un beau poème pour moi.
Je me demande s’il peut m’aider à écrire un poème pour qu’on voie mon poème dans les magazines.
Je me demande si je peux devenir une grande star du poème.
Je me demande si un poème se lit tous les jours.
Je me demande si le plus ancien poème existe encore.

Théo G.

Je me demande pourquoi le poème s’appelle comme ça.
Je me demande si le poème est utile.
Je me demande pourquoi le poème est merveilleux.

Théo C.

Je me demande si les poèmes inspirent les gens.
Je me demande pourquoi les poèmes sont sentimentaux.

Brieuc-Yves

Je me demande pourquoi le créateur de poèmes est parti.
Je me demande si les poèmes sont vivants.
Je me demande comment les poèmes font rêver.

Lilian

Je me demande la nature du poème.
Je me demande à quoi sert un poème.
Je me demande comment écrire un poème.
Je me demande comment lire un poème.
Je me demande si le poème te parle.

Olivier


Parmi les photographies présentées dans "Voyages, voyages", j’avais choisi cette-ci pour proposer aux jeunes de la classe St Ex une démarche d’écriture. Voici quelques-unes de leurs productions.



Anneau…

Pierre

Voici une pierre claire
Un caillou que la liberté
A piégé dans un jardin
Où serpentent des chaînes,
Routes du ciel nuageux où rien ne passe.Pierre

Voici une pierre claire
Un caillou que la liberté
A piégé dans un jardin
Où serpentent des chaînes,
Routes du ciel nuageux où rien ne passe.

Paul-Jacques

 

   Petits cailloux

Petits cailloux
Qui jouent
Autour d’un anneau,
Assemblage de fer rouillé
Que rien ne pourra fendre.
Tel est le destin
De la pierre.

 

Paul-Jacques

Sous le ciel de nuages clairs
Se trouvent la route,
Un jardin de pierres
Piégé par un mur
Et un serpent de cailloux.
Et, au-dessus, rien, la liberté !

Malou

Mélodie de la neige,
Du ciel aux nuages
Qui tombent sur ce mur blanc
Où cet anneau de pierre emprisonné,
Vieux, rouillé, est attaché.

Cassandre

Le piège du ciel qui, enchaîné à la liberté,
Devient une route et un jardin de cailloux.

Le serpent où le nuage fait ses preuves.
Rien de plus que la pierre claire.

Ewen

Plus rien ne passe sur cette route piégée
De ses pierres, de ses chaînes et de ses cailloux
Sous la liberté de ce ciel clair et sans nuages.

Quentin

Un mur de mélodies
Une route de lumière
Tournent en rond.
Tandis que la neige blanche
Telle l’eau dans un piège
S’échappe des cailloux, des pierres
Et galope dans l’ombre du cheval.

Garance

 

L’anneau de fer
piégé dans le mur blanc
est fendu par les eaux du port
Mélodie de la mer

Ce n’est rien

C’est la liberté.

Albane

 




pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31