Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
J’aurais préféré que nous fassions obscurité ensemble
Article mis en ligne le 15 janvier 2018
dernière modification le 14 décembre 2017

par Michel Foucault
logo imprimer

Le soir où tu es parti
je pouvais plus rien dire
muette

Et le lendemain
matin
j’ai compris
sans toi
je ne voulais plus parler homme
je
parlais
oiseau

 

 

 

 

Tu dois être très mort
pour qu’il y ait un tel silence
partout dans ma tête

J’aurais préféré
que nous fassions obscurité ensemble

Claire Audhuy
Éditions : La Feuille de thé, 2017
ISBN : 979-10-94533-10-9
20 €


Attentat au théâtre du Bataclan à Paris le 13 novembre 2015 : 90 morts. Une jeune femme crie son amour pour essayer de redonner vie à celui qu’elle vient de perdre.

Avec la répétition fréquente du même mot dans un texte, l’énumération de longues listes, l’emploi du seul point d’interrogation comme unique signe de ponctuation, le langage se désarticule pour traduire la désintégration de la jeune femme, le morcellement de sa pensée, le déchiquetage de ses sentiments, l’émiettement de ses désirs. Progressivement, les textes se font plus courts comme si les mots étaient impuissants et laissent place au silence de la page blanche.

Dans ce qu’elle appelle ses « fragments », Claire Audhuy donne une voix au chagrin, à la douleur, à la blessure devant la séparation brutale.


Michel Foucault




pucePlan du site puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2018 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2