Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
La surface du jour
Article mis en ligne le 1er septembre 2019
dernière modification le 29 juin 2019

par Robert Froger
Rien ne dure
ni déluge ni chaos
ni l’ombre d’un ressentiment

Juste la tiédeur de ta main
un automne à embuer l’été
et l’aube à couver l’aurore

Dernières ombres
premières lueurs

Accroupie dans la brume
je désenchevêtre
ma nuit


La surface du jour
Maïté Villacampa
Peintures de Yann Bertrand
Éditions Outrebleu
ISBN 978-2-9560752-2-6
20,00 €

Les poèmes de Maïté Villacampa baignent dans une atmosphère remplie d’ombres, de brumes, de murmures. Cette atmosphère est propice à un lâcher prise, à se laisser envahir par ses sentiments, ses souvenirs, à "danser sur les bords de l’invisible".
Mais la lucidité est là : la meilleure saison / je l’ignore / mais je sens bien / que le temps passe". Peut-être une douce acceptation de la douleur des absents. "J’attends que la nuit / remballe ses spectres".
Les peintures de Yann Bertrand ajoutent un voile de mystère mais apportent aussi leur part de transparences. Il y a, comme dans les poèmes de Maïté Villacampa, des jeux de lumières et d’ombres. "La surface du jour" n’est-elle pas comme la surface de l’eau ? Des reflets, très vite effacés, remplacés, un présent qui s’efface...
On attend demain ?

Robert Froger