Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Carlos Dorim

Carlos Dorim est cubain d’origine, né à La Havane. Après avoir vécu à Rome, Florence puis Paris, il s’est installé à Bayonne depuis octobre 2013. Il a animé des ateliers d’écriture, des lectures musicales. Il écrit directement en français.
Il a obtenu le prix de poésie Simone de Carfort-Fondation de France en 2010, pour son ouvrage " La vie qui gronde ".

Article mis en ligne le 27 février 2020
dernière modification le 14 janvier 2020

par Alain BOUDET


Tous les moments du monde
s’endorment dans ma main
dans leur souffle un murmure
je ne sais pas qui
ouvrira les yeux le premier
ce matin.

 


J’ai rêvé que j’étais une bougie
allumée par la vie au moment de ma naissance
j’ai brûlé souvent
j’ai été un feu de joie
le temps passe
je scintille en silence
la nuit je suis un phare
pour les navires perdus de mon enfance.

 


Je veux rentrer dans une nuit plus belle
une plus proche où les étoiles chantent
d’une longue voix qui bruisse et fait trembler les feuilles
je veux fermer les yeux et entendre
l’ombre qui murmure et danse entre les arbres.

 


Volupté de penser de découvrir le jardin derrière la forêt, de comprendre que la tête vient après les pieds, de connaître personnellement chaque brin d’herbe et se demander pourquoi ils se taisent quand tu es passé.
Tout est autre tout bouge rien ne ressemble rien aux bateaux échoués que tu veux me donner pour naviguer. Il n’est pas nécessaires d’aller à la mer, la mer vient à nous en elle nous sommes bercés par la musique d’un quartet de vagues rochers terre et ciel et tu voudrais crier ta joie et te mettre à danser.
Venez !
Volupté de savoir les choses elles sont elles sont plus qu’être elles scintillent brûlent brillent et vous laissent comblés.
Volupté de savoir que cela ne s’arrête jamais.

 


J’écoute l’oiseau et
Je vois à peine une ombre mouvante et
Je n’arrive pas à croire qu’une voix si puissante
Vienne d’un si petit corps et alors
J’entends
C’est la forêt qui chante.